UFC-QUE CHOISIR DE THIONVILLE

Conseils Santé - Alimentation

Les nouvelles règles de la vaccination

Vaccination QUE CHOISIR 565 . Janvier 2018

Qui est concerné par l’obligation?

Tous les enfants jusqu’à 2 ans hors contre-indication (allergie à un composant du vaccin, immunodépression…). L’obligation n’étant pas rétroactive, les enfants nés avant le 1°‘ janvier 2018 ne sont pas concernés mais les recommandations actuelles restent valables.

Le calendrier vaccinal change-t-il?

Non, c’est le même qu’en 2017. Il est consultable sur le site vaccinationinfoservice.fr édité par Santé publique France.

Combien d’injections pour les bébés?

Il y a 5 rendez-vous, pour 10 injections, entre 0 et 2 ans. À 2 mois (2 injections: hexavalent (1) et pneumocoque), à 4 ou 5 mois (3 injections: méningocoque C et 2e dose d’hexavalent et de pneumocoque), à 11 mois (2 injections: hexavalent et pneumocoque en rappel), à 12 mois (2 injections: ROR (2)) et méningocoque C en rappel) et enfin à 16 ou 18 mois (1 injection: ROR en rappel). Enfin, des rappels sont nécessaires pour diphtérie, tétanos, polio et coqueluche à 6 ans puis à 11-13 ans.

Combien ça coûte?

Selon nos calculs basés sur des relevés de prix en pharmacie, le coût total des vaccins obligatoires jusqu’à 2 ans atteint 364,34 €. Les vaccins étant remboursés à 100% pour le ROR et 65% pour les autres, vous débourserez 217 € avec la carte Vitale, le reste étant pris en charge en totalité par les mutuelles.

Quelles sont les sanctions?

Les parents réfractaires encourent jusqu’à 2 ans de prison et 30 000 € d’amende. Des sanctions lourdes auxquelles le gouvernement dit ne pas souhaiter avoir recours. Les enfants ne pourront pas être mis en collectivité et scolarisés, sauf contre-indication médicale à la vaccination. Un enfant ayant développé un handicap lié à un manque de vaccination pourra poursuivre pénalement ses parents.

(1) Diphtérie, tétanos, poliomyélite, coqueluche, hépatite B – Haemophilus influenzae type B (Infanrix hexa ou Hexyon).

(2) Rougeole, oreillons, rubéole (Priorix ou M-M-RVAXPRO).

 

RATTRAPAGE VACCINAL
Comment ça marche

Carnet de santé égaré, changement de médecin, évolution des politiques vaccinales… Les occasions de se perdre dans le schéma vaccinal sont nombreuses. En cas d’oubli ou de retard dans son programme de vaccination ou celui de son enfant. Comment se remettre à jour?

CHEZ L’ENFANT

Vaccinations en retard

Pour le rattrapage chez l’enfant dont la vaccination avait débuté, il n’est pas nécessaire de tout recommencer. Il suffit de reprendre la vaccination au stade où elle a été interrompue. La règle est donc de compléter la vaccination en lui administrant le nombre de doses qu’il devrait avoir reçues en fonction de son âge.

Enfant non vacciné

Pour les enfants de 1 à 15 ans jamais vaccinés, il faut tout reprendre du début en respectant un schéma quasi identique ‘a celui des nourrissons (nombre de doses, et intervalles entre les injections). Le méningocoque C nécessitera une seule dose (contre deux chez le nourrisson) et le rattrapage des vaccinations contre le pneumocoque et l’Haemophilus influenzae B (Hib) n’est préconisé que jusqu’à 6 ans selon les dernières recommandations de l’Inpes (devenue Santé publique France) en 2012.

Statut vaccinal inconnu ou incertain

Pour les enfants dont le statut vaccinal est inconnu (immigration, adoption internationale. etc.), il n’y a pas d’inconvénient à administrer un vaccin rougeole-oreillons-rubéole, Hib, ou polio même s’ils sont déjà immunisés. Pour les vaccinations diphtérie, tétanos, coqueluche ou hépatite B, une prise de sang permettra de déterminer si l’enfant est immunisé et nécessite ou non d’être vacciné.

A NOTER Pour les enfants dont le carnet de santé est perdu, un nouveau peut être demandé au service de la PMI (protection maternelle et infantile) du lieu de résidence.

CHEZ L’ADULTE

Les recommandations de rappel sont souvent mal appliquées chez l’adulte.

Diphtérie, tétanos et poliomyélite

Pour une meilleure mémorisation, le calendrier propose désormais des rappels à âge fixe, à 25, 45 et 65 ans plutôt qu’à intervalles réguliers.

Coqueluche

Un rappel est conseillé à 25 ans pour protéger indirectement les nourrissons trop jeunes pour être vaccinés. Si celui-ci n’a pas été fait, un rattrapage est conseillé jusqu’à 39 ans, ainsi qu’à toute personne de l’entourage d’un nouveau—né n’étant pas à jour dans ses vaccinations (pas de vaccination contre la coqueluche depuis plus de 10 ans).

Rougeole-oreillons-rubéole (ROR)

Les personnes nées depuis 1980 doivent recevoir deux doses de vaccin trivalent rougeole-oreillons-rubéole (ROR) à au moins un mois d’intervalle, quels que soient leurs antécédents vis-à-vis des trois maladies. Pour les femmes en âge de procréer nées avant 1980 et non vaccinées ou de statut vaccinal incertain, une prise de sang permettra de savoir si elles sont immunisées. Si cela n’est pas le cas, la vaccination doit être pratiquée dans les plus brefs délais après la naissance.

Méningocoque C

Pour les personnes jamais vaccinées contre les infections invasives à méningocoque C, une dose de rattrapage du vaccin méningoccique conjugué C (MMC) est conseillée jusqu’à 25 ans.