UFC-QUE CHOISIR DE THIONVILLE

Alerte Info

Arnaque au Livret d’épargne bancaire à 6 ou 8%

L’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) lance en ce moment une alerte auprès du public au sujet d’offres frauduleuses qui se présentent comme des alternatives au Livret A mais qui sont en réalité de véritables escroqueries.

Les personnes sont démarchées soit par téléphone, soit par courriel et se voient proposés l’ouverture d’un faux livret bancaire, différent du Livret A. Pour souscrire à ce placement, il leur est demandé de communiquer leurs données bancaires personnelles et d’effectuer un premier versement par virement. Une fois le transfert des fonds réalisé, le piège se referme et l’escroc devient alors injoignable.

Conseils

L’ACPR recommande bien évidemment de ne pas répondre à ces sollicitations et rappelle que  « tout placement offrant une rémunération sensiblement supérieure à celle des produits d’épargne courants doit être un signe d’alerte sur une potentielle escroquerie ».

Il est VIVEMENT CONSEILLE  avant tout investissement de vérifier que la société qui propose le produit est autorisée à le faire en consultant les sites internet du regafi.fr et/ou de l’orias.fr pour les intermédiaires et de rechercher un maximum d’informations sur la société qui commercialise le produit.

Ce que dit la loi Sapin II

La Loi dite « Sapin II » n° 2016-1691 du 9 décembre 2016 relative à la transparence, à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique prévoient des dispositions visant à interdire la publicité de certaines catégories de contrats financiers.

L’article 72 de cette Loi prévoit l’interdiction des communications à caractère promotionnel adressées, directement ou indirectement, par voie électronique, à des clients susceptibles d’être non professionnels, notamment des clients potentiels, relatives à la fourniture de services d’investissement portant sur des contrats financiers qui ne sont pas admis aux négociations sur un marché réglementé ou un système multilatéral de négociation, relevant de l’une des catégories de contrats définies par le règlement général de l’Autorité des marchés financiers et présentant l’une des caractéristiques suivantes :
1° Le risque maximal n’est pas connu au moment de la souscription ;
2° Le risque de perte est supérieur au montant de l’apport financier initial ;
3° Le risque de perte rapporté aux avantages éventuels correspondants n’est pas raisonnablement compréhensible au regard de la nature particulière du contrat financier proposé.
Le présent article ne s’applique pas aux informations publiées sur leur site internet par les prestataires de services d’investissement commercialisant les contrats financiers mentionnés au premier alinéa.