UFC-QUE CHOISIR DE THIONVILLE

Info consommateurs, Messages

TRAIN :Une compensation graduée selon le retard

Depuis 2009, en France, le transporteur doit, sauf conditions particulières, compenser (par une allocation d’hébergement principalement), le dommage dû à un retard ou au manquement d’une correspondance si le voyage ne peut se poursuivre le jour même.

Le règlement européen prévoit en outre une indemnisation pour tout retard supérieur à une heure.

La SNCF va parfois au-delà.

Sur les grandes lignes TGV et Intercités la « garantie  ponctualité «propose » :

  • 25% du prix du billet en bons de voyages valables un an pour un retard entre trente et soixante minutes (sauf sur les Intercités éco),
  • La même chose en bons ou en euros par virement entre une et deux heures,
  • 50% du prix du billet sous les mêmes formes entre deux et trois heures,
  • 75% pour un retard supérieur à trois heures,

Sur les idTGV et Ouigo : 25% du prix du billet entre soixante et cent dix neuf minutes, 50% au-delà en bons d’achat.

 

Pour les trajets internationaux, le Thalys, l’Eurostar, Lyria… offrent aussi une compensation graduée

Même catégorie

CREDIT IMPOTS

6 février 2018

RAPPEL DE VEHICULES

6 février 2018